KEZAKO ?

Le Grand Vestiaire, c’est une toute jeune asso nantaise fondée au cœur de l’été 2016, qui souhaite montrer qu’il est possible de s’habiller dans le respect des matières et des Hommes qui les confectionnent, sans exploiter des bambins et épuiser des ressources à l’autre bout de la planète !

Que non, éthique -ou éco-responsable- ne rime pas toujours avec sarouel en chanvre couleur sapin 🙂 et que le made in local n’est pas accessible qu’aux bourses généreuses !

Car finalement, la mode « éthique », c’est une belle dose de bon sens : soigner ses vêtements, réparer avant de les jeter, privilégier les marques engagées et encourager la confection locale, ne pas hésiter à acheter seconde-main dans les vide-greniers ou les friperies, et pourquoi pas prendre doucement le chemin de la résilience vestimentaire en se testant à la confection de ses propres vêtements .. ?

Le Grand Vestiaire rassemble les forces créatives de la région, les entrepreneurs engagés dans une mode plus respectueuse des Hommes et de la nature. On rêve d’un espace vivant, vibrant, qui fourmille d’idées et de joie de vivre, de couleurs, de confettis, de paix et d’amour -pour essaimer une manière de faire et de « consommer » la mode raisonnée et raisonnable.

Jeune créateur, consomm’acteur, asso/TPE en quête d’information et de réseau ? N’hésitez pas à nous rencontrer : bonjour {at} legrandvestiaire {.} fr ou 06 50 12 43 43

Nos missions :

Proposer de l’information au Grand Public pour faciliter l’accès à une consommation textile alternative (prêt-à-porter, sur-mesure, réparation, diy…).
Fédérer les acteurs de la mode éthique (créateurs, commerçants engagés, acteurs locaux…) autour d’événements, de festivals, spectacles, parcours thématiques, etc.
Accompagner les jeunes entrepreneurs dans le bon développement de leur activité créative et commerciale (infos, réseau, formations…).

 

Photo : prise dans la trop chouette friperie Vintage Pépette, sur l’ile Feydeau, où nous avions installé un boudoir à coiffure avec Pop’N’Cut lors du premier événement de l’asso « Suivez le fil »